AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 Le guerrier du Hado [Complete]

AuteurMessage
avatar
Membre
Points d'évolution : 246
Age HRP : 19
Localisation : Là où y'a du drama et de l'épicness
MessageSujet: Le guerrier du Hado [Complete]   Lun 17 Juil - 7:08


Identité

Sexe: Homme
Âge: 18 ans
Origines: Américano-Japonaise
Niv. Etude: Bleu (1ere année d'étude sup)
Info perso

Surnom: Le Jew
Année de naissance: 1999
Comment nous as-tu connu?: Mah c'est la famille !
Multipass - Validé par Aydan
(c)Codage en LS sur Never Utopia

Jïnn Junalkin

La voie du Hado ne connait pas de fin

Mental

Assidu. Pour Jïnn, toutes activités qui lui plaisent en vaut le temps passé, il adore donc s'y consacré à fond, surtout des entraînements pour devenir plus fort. Bagarreur, non pas par pur déchaînement de violence, mais par pur envie d'apprendre, de prouver sa valeur aux autres et à soi même ou bien d'échanger quelques passes, surtout qu'il pratique énormément, pour ne pas dire que c'est sa seule occupation. Les tournois officiels multidisciplinaires en font un analyste de premier rang en termes de combat. Il est aussi très actif, il déteste rester enfermé et préfère voir du paysage ou se balader, qui sait, une rencontre fortuite pourrait bien lui tomber dessus. Non loin d'être associable, il n'en est, du moins, pas trop avenant, mais ne referme pas le dialogue, et préfère essayer de rester sérieux en cours sans se la jouer. Il est aussi respectueux, malgré quelques déviances, selon lui, justifiées. Il agit comme il le veut de manière générale, se remettant souvent en question pouvant parfois paraître un peu bizarre, mais pensera d'abord à faire le bien avant de faire le mal.
Il est aussi calme de nature, sa tranquillité est un pilier de sa vie, et il cherche bien à la conserver au maximum en allant dans une zone un peu "sauvage" et isolée. Néanmoins, ce petit masque peut vite tomber pour laisser un Jïnn plus bougon, excité et motivé à accomplir une tâche qui lui plait.
Par contre, notre protagoniste, de par son enfance et son éducation, peut se révéler parfois inadapté socialement. Il a aussi un humour pas vraiment drôle pour la plupart et peut parfois tenter des punchlines foireuses. De ce fait, on peut abuser de lui ou le trouver changeant, même s'il n'est pas niais et crédule.

-Aime : L'entrainement, le combat, la bonne bouffe, les voyages, s'amuser, les coins tranquilles, le dynamisme et les costumes en tout genre.
-Déteste : L'enfermement, l'ennuie, le non respect, la peur de perdre ce qui lui est chère, l'orgueil et la fierté.


Physique

Cheveux
Noir/châtains très foncé
Yeux
Marron clair
Peau
Légèrement bronzée
Taille
1m83
Corpulence
Musclay
Jïnn a un regard observateur, son visage est donc neutre, la plupart du temps avec un léger sourire. Ses yeux se baladent partout, et se focalisent sur ce qui semble intéressant. Il se fiche de la mode, il se contente de deux tenues : Un kimono blanc encore puant du précédent entrainement suffit pour encore un autre entrainement ! Et pour les cours, la bonne vieille combinaison du jean et d'un T-shirt blanc ou noir suffit, de quoi rester décontracter et prêt pour donner quelques gnons. Une petite cicatrice sur la tempe droite est cachée par des cheveux rarement coiffé ou simplement laissé au naturel, comme ça vient. Il a une stature droite, marche d'un air confiant, et est large d'épaule. D'un physique de guerrier et gâté par une génétique clémente, il en impose, surtout torse nue, on dirait qu'il est en avance sur son âge, mais cela témoigne de ses entraînements  depuis tout petit. Il prend soin de son corps, ses oreilles, ses ongles de mains et de pieds sont entretenus parfaitement. Il ne quitte jamais trois objets : Un pendentif avec un dragon en fer, et un bracelet. Jïnn déteste qu'on les prenne sans son accord ou qu'on les casse.
Il s'autorise parfois quelque "crazy fashion", lui même ne sait pas pourquoi il fait ça, mais ça reste occasionnel.
Il tient aussi plus du côté occidental que japonais. Ce qu'il a d'asiatique serait ses cheveux lisses, et le fait qu'il soit imberbe et naturellement souple. C'est un beau produit du métissage qui peut vous faire poser des questions sur ses origine.
Il pèse aussi 88kg.


Pouvoir
Hado !

Description:
Le hado correspond au pouvoir de contrôler les aura. Dans le cas de Jïnn, il s'agit juste de contrôler sa propre aura pour se booster toutes ses fonctions corporelles, c'est à dire, pouvoir taper à 150% de sa force (soit un demi fois de plus pour l'instant) par exemple, sauter plus haut, courir un peu plus vite etc etc. Pour le début, il ne peut que grossièrement le contrôler de manière abstraite dans son propre corps. L'aura a une couleur bleuté et est visible autour de la zone du corps où elle est utilisée. Il peut aussi voir les auras de ce qui l'entoure ce qui est utile pour connaître la force vitale d'un être vivant.
Le fonctionnement est comparable au Nen de Hunter X Hunter. Il y a ainsi pleins de possibilités d'évolutions, mais pour l'instant notre protagoniste les ignore.
Pour que ce pouvoir soit puissant, il doit être primordiale d'avoir un bon niveau athlétique de base.
Inconvénient:
-l'aura permet de booster des capacités physiques autant qu'il le souhaite, mais en abuser et l'utiliser à répétition engendrerai des fractures/déchirement musculaire dans les cas plus graves, ou pour les cas moins graves cracher du sang et de la fatigue. C'est donc pour cela que l'entretien physique est un réel besoin pour mieux supporter son pouvoir, ainsi qu'apprendre à maîtriser cette énergie. Jïnn ne maîtrise aussi que grossièrement son aura, et seul l'entrainement adapté lui permettra d'affûter son contrôle, pour ainsi cibler plus précisément les zones du corps à protéger, ou à booster ou simplement la ressentir et prendre conscience de l'immensité de l'univers et de la préciosité de la vie. Pour l'usage, il ne peut maintenir son aura que pendant 15 minutes par jour, moins si les dépenses ont été trop onéreuses pour son corps. S’il n’utilise pas les 15 minutes journalière d’une seule traite, il faut qu’il revienne en bonne forme physique (bien manger, boire, dormir. En sachant que s'il utilise son pouvoir, il va lui falloir pas mal d'énergie, donc bien manger comme un morfale) , c’est au bon vouloir du MJ sinon le temps restant reste tel quel.
De plus, utiliser son aura c'est bien, mais s'il n'en a plus, il finit par mourir, c'est pour cette raison qu'avec son manque de contrôle assez flagrant, il lui arrive parfois que sa propre aura "fuite" de son corps, et cela peut mener à une mort certaine s'il n'arrive pas à empêcher ces dernières. Il lui faut donc un contrôle physique et émotionnel certains pour ne pas rendre son dernier soupir.

-Toute cette puissance néanmoins renferme aussi un inconvénient. En effet, si Jïnn est acculé et désespéré ou entre dans une rage noire, il se laisse sombrer dans ce qu'on appelle le côté obscur du hado (le satsui). Sous cet état, il perd toute notion de contrôle, de bien, de mal ou qui sont ses amis ou pas et entre dans une sorte de furie violente. Pour l'en sortir, il faut soit attendre que son temps de pouvoir s'écoule (sous cette forme le pouvoir dure deux tiers du temps de base) ou le mettre KO. Une fois revenu à la normale, il ressent le double de la fatigue de base et garde les souvenirs de ce qu'il a pu faire en mode berserk.

Biographie

« Jïnn. Veux-tu aller dans un lieu où tu pourras développer ta particularité ? Contrairement à moi, tu pourras avoir un vrai suivi. Cependant jeune disciple, cela te forcera à quitter temporairement pour quelques années le dojo.

-Qu’est-ce que ça peut bien faire maître ? Ici je suis bien, vous êtes ma famille ! Ce don je peux l’enfermer et comme ça je ne serai pas un fardeau pour tout le monde, puis je suis discret et…

-Tu ne comprends pas mon garçon. Ce n’est pas en te voilant la vérité et en inhibant une chose qui fait partie intégrante de ton corps que tu pourras avancer. Aurais-tu oublié ta promesse ?

-Ma….promesse…

-Tu as trois jours, jeune embryon, pour me donner ta réponse. Xénoma ne t’attendra pas éternellement. Congédie-toi dans le temple en haut de la montagne pendant ce temps. Trouve ta nourriture, mais surtout, trouve ta réponse. Je t’attendrais, Junalkin Jïnn. »

Qu’est-ce qu’il pouvait m’énerver le maître Fujin…Toujours le bon argument, la sévérité à l’état pur, et surtout le fait qu’il ait une voix d’un pseudo sage…Enfin, j’ai beau me plaindre, je l’aime ce vieillard. A ce moment précis, je refusais de l’admettre mais…Je pense qu’il avait raison. Il fallait que je me pose, que je calme mon esprit. C’est alors qu’en répartissant bien le poids dans mon sac de randonné que je commençais à partir vers le dit lieu. Une heure de marche….Une heure pour pouvoir arriver à destination. C’était long, et pourtant...Non…Ce n’est rien.

Je suppose que je dois remonter au tout début de ma vie…du moins, si mes souvenirs sont encore viables. Pour l’instant, je me débrouillais en pêchant du poisson, cueillant des fruits, et m’entrainant au strict minimum. Le reste de mon temps, je le passais assis sur les genoux, regardant devant moi, me trouvant dans ce que l’on pourrait nommer le « salon », juste en face d’une bannière blanche où étaient écris des kanji. Je fermais les yeux. Qui suis-je ?

Aussi loin que je me souvienne…J’étais dans les bras d’une femme, en train de pleurer. Je ne m’en rappelle pas très bien mais…je pense reconnaître la silhouette d’un homme, plutôt grand, et large. Ensuite, c’est le blackout.

Je pense que le plus ancien souvenir après ça, ce soit celui quand j’avais 5-6 ans. Selon le maître, j’étais un garçon turbulent, très extraverti et qui fonçait un peu partout sans réfléchir. Il disait même que quand j’étais énervé je mettais des coups de tête dans les murs au point de les trouer. Et mes parents dans tout ça ? Je n’en sais rien. Le maître refuse de m’en parler. Je ne suis pas prêt apparemment. De toute façon, je m’en fou un peu de leur existence. Je ne leur dois rien, si ce n’est de les remercier de m’avoir créé.
J’étais bien au dojo, je me rappelle encore que la première personne à être venu vers moi était ce blond aux cheveux longs. « Banana » que je l’appelais. Sa coupe m’évoquait juste une énorme grappe de banane. Je n’étais pas très amical à l’époque, mais ce mec-là était déterminé à ce qu’on finisse ami. J’avoue que j’en suis content maintenant. Puis à force de sympathiser et d’être dans la même galère tous les jours à cause des entraînements physiques du maître, on est devenu une bande. Une belle bande de petits cons, haha. Le meneur c’était Banana…On avait aussi Noix de coco, un grand black des îles. Il y avait aussi une chinoise qu’on surnommait fut un temps canard laqué. Hélas, elle n’a pas trop aimé et nous a bottés le cul à chaque fois. Ouais…On était bien ici… Puis on était quoi…une vingtaine d’élèves. En plus, le dojo était paumé dans un coin du japon. Je ne vous raconte pas la galère que c’était pour sortir s’amuser en ville et encore…à chaque fois qu’on y allait sans autorisation (c’est-à-dire tout le temps) le maître nous punissait très sévèrement. Mais tous ces moments, il en valait la peine, largement.

Après, comme partout, on n’était pas dans un monde tout rose, évidemment qu’on s’était tous disputé et foutu sur la gueule. Je me rappelle de ma toute première compétition aussi. On se préparait tous intensément de notre côté afin d’être le plus fort du dojo. C’était un titre glorieux, enfin, à nos yeux et pour notre âge. C’était à ce moment vers mes 12 ans que mon individualité s’était révélée. Je m’entraînais comme d’habitude sur le sac de frappe, et j’étais tellement concentré, remplit d’une rage de vaincre Banana, qui était le favoris, qu’en donnant une droite de toute mes forces, je voyais le sac se déchirer et aller bien trop loin ! Il me revenait sur la tronche et j’étais projeté en arrière avant de tomber au sol. Lorsque je posais mes mains au sol pour me relever, je ressentais une vive douleur au niveau de mon poing qui…était tout défoncé. Je venais de me fracturer les os. Et… C’était quoi cette étrange lumière bleu ? J’étais à la fois apeuré et totalement fasciné par ce que c’était. Avais-je atteins un stade uniquement réservé à un cercle privé ? Oh…Et si c’était mon propre Ki ? Comme les grands maîtres Shaolines ?! Par contre j’avais beau m’extasier, j’avais très mal, et encore c’était un euphémisme. Je devais donc déclarer forfait par blessure.

Le maître a très vite compris de quoi il s’agissait. Il m’avait dit être passé par la même phase dans sa vie. Je ne comprenais pas vraiment de quoi il parlait. C’était lors de la finale que mon aura venait à fuiter de mon corps sans que je m’en aperçoive. Enfin…jusqu’à ce que mes amis et mon entourage me regarde d’un air ébahit, la bouche ouverte, les yeux écarquillés et j’en passe. Heureusement, ils ne semblaient pas plus dérangé que ça par mon don…le maître a fait en sorte que ça le reste. Cependant, une seule personne n’était pas choquée ou surprise, c’était Irina. Elle était Italienne d’origine, et ma meilleure amie….quoi que c’était assez ambiguë. Enfin, je ne le réalisais pas, à l’époque. Irina c’est une personne âgée de deux ans de plus que moi. Elle m’a toujours latté les burnes en combat…J’ai jamais su comment elle faisait. Par contre, on allait souvent en ville ensemble. Elle m’apprenait le shopping, une activité totalement chiante et j’étais obligé de la suivre comme gage de ma défaite. Elle m’apprenait aussi la cuisine, et ça par contre, c’est vachement plus cool. Elle m’aidait aussi dans les études…vu qu’on étudiait l’après-midi en général.  Je n’étais pas très scolaire, mais avec elle dans mon dos…ça filait droit comme on dit. Enfin bref, je l’aimais bien cette fille. Puis avec le temps…Je commençais à voir les auras des gens….et pas que. C’était perturbant et venait de manière occasionnelle. Puis avec les fuites…c’était ultra galère. J’ai du bien mettre 2 ans pour au moins apprendre à refermer le robinet quand ça fuitait. Puis…J’étais passé pas loin d’un état grave la première fois quand je ne comprenais pas comment faire. Finalement, ce don était handicapant, et en plus…c’était un moyen de tricher. Je refusais de m’en servir en combat pour gagner. S’il fallait vivre avec des contraintes, mon mérite n’en serait que plus grand.

Je le pensais…Jusqu’au jour fatidique. Rien que d’y penser me fait trembler et pourrait me mettre les larmes aux yeux. J’étais rongé par la rancœur, la haine et les remords. On…On était à Détroit pour un tournoi international d’arts martiaux pour adolescents. J’avais 16 ans à ce moment-là. On avait nos locaux, et tous les membres du dojo étaient plus ou moins performants. Banana était évidemment le premier de sa catégorie. Irina aussi…Je n’y participais pas. J’avais peur que mon aura fuite comme ça sans prévenir même si je reste totalement calme et que je sais qu’en étant stable il n’arriverait rien. Les soucis, c’était qu’un jour, avec un dojo voisin surement originaire de Russie vu l’accent dégeulasse de leurs anglais, on a eu une altercation. La tension était telle qu’une bagarre générale eut presque lieu. Et tout cela par ma faute. Je ne supportais pas le fait qu’Irina et les autres soient bousculés et insultés par ces gens. J’étais le second à avoir levé la main. J’avais horreur des regards qu’ils portaient aux femmes en général. Puis un soir(ou plutôt une fin d’aprem), lorsqu’on sortait pour aller voir d’autres compétitions avec Irina, c’est là que tout bascula. Elle avait l’air drôlement heureuse ce soir-là. On dirait qu’elle hésitait presque à me dire quelque chose. Après…C’était surement plus qu’une « grande sœur » pour moi. Je ne voulais pas suivre Irina dans une énième boutique avant la fermeture, tout simplement car je déteste ça…et qu’est-ce que je le regrette du plus profond de mon être…Elle avait disparu, ou du moins, c’était avant que je reçois un SMS douteux sur le contact d’Irina.

« Rendez-vous dans le hangar désinfecté. Si tu veux retrouver ta copine, t’as intérêt à te pointer dans 30 minutes. Voici l’adresse. »

…Je tremblais, et mes dents se serraient au poing de me faire craquer la mâchoire. S’ils pensaient que j’allais me défiler, c’est mort ! J’arrivais pile à l’heure devant le hangar désinfecté. J’entrais à ce moment-là et serrant le poing, je beuglais :
« Montrez-vous bande d’enfoirés ! J’vais vous …. »

Un coup à l’arrière de ma tête. J’étais tellement aveuglé par la rage et la colère que je m’étais pris un coup de batte de Baseball surement à l’arrière du crâne. La lumière s’était coupée brusquement. J’ignorais combien de temps j’étais dans le blackout, mais quand je me réveillais, j’avais une personne sur mon dos, tandis que je me retrouvais à plat ventre, la bouche bâillonnée. La personne sur mon dos que je ne pouvais pas voir tirait fortement sur mes cheveux, ce qui en plus de me faire mal et de me tirer des cris un peu douloureux me relevait la tête. Là…Je perdais le contrôle, j’avais face à moi une scène que l’éthique et la morale ne pouvait justifier. C’était tout simplement horrible. La seule femme qui ne doutait pas de moi, qui m’avait offert la chose qu’une femme ne peut perdre qu’une fois, venait à….à…Des larmes coulèrent abondamment sur mes joues tandis que ma voix essayait de crier le plus fort possible. Une batte de Baseball tapotait ma joue d’un air méprisable :

« Et bah alors ? C’est ça qui arrive quand tu nous cherches des emmerdes ! Continue de regarder jusqu’à la fin ! »

Je secouais la tête et je voyais Irina pleurer, me regardant d’un air désolé. Elle ne cessait de répéter sans cesse, l’esprit brisé :

« Je suis désolé ! Je suis désolé Jïnn ! »

Mon aura fuitait, abondamment, cependant, elle n’était pas bleue mais tirant vers un rouge sombre un peu violacé. Mon esprit commençait à faire sombre….Laisse toi aller…mes yeux changeaient de couleurs et ma force se décuplait….Oui c’est bien, déchaîne toi !…mes muscles se contractaient tous sans exception et….Laisse-moi la place ! Oui c’est bien ! Je vais t’aider à les massacrer !

C’est alors que la personne sur le dos de Jïnn venait à se faire expulser d’un coup de hanche, se prenant ensuite une fois que notre protagoniste se relevait, d’un air furax et une allure méconnaissable totalement terrifiante sous cette forme, un énorme coup de pied dans la bouche alors qu’il ne s’était pas relevé. Il sentait un craquement, la mâchoire ? La nuque ? Il ne savait pas et n’était pas apte à chercher à comprendre. Les 5 autres qui étaient prêt de la jeune femme n’en croyaient pas leurs yeux. Jïnn s’emparait alors de la batte de Baseball avant de littéralement foncer sans réfléchir sur le plus proche pour lui décrocher un violent swing dans l’abdomen. Il se pliait et vomissait ses tripes tandis qu’il venait à se faire couper la lumière avec un coup à l’arrière de la tête du tranchant de la main. Sa voix rauque et grave, voir démoniaque, retentissait :

« Vous allez…me le payer…de vos vies ! »

Le combat faisait rage, les autres essayaient tant bien que mal de se défendre, totalement apeuré. Une fois tous les adversaires KO, voir au bord de la mort, le guerrier au hado fou allait abattre la batte de Baseball sur la tête d’Irina, perdant toutes notions d’alliés, d’amitié et d’ennemies. Cependant, la voix faible d’Irina et un contact physique avec elle comme un câlin répandant divers fluides comme….du sang, le ramenait à la raison :

« Jïnn….Je t’en prie, arrête ! C’est moi ! »

Son aura se calmait, il tombait les genoux au sol, épuisé. Il rétorquait ensuite d’une voix totalement apeuré et peiné, des larmes abondantes sur ses joues :
« Irina….Je….Je suis désolé…Si je n’avais pas cherché des ennuis on en serait pas là et… Attends ! Tu saignes !

-Ne t’en fais pas…ce n’est rien…Un des hommes a voulu te stopper en pointant un couteau sur mon flanc… »

Elle toussait du sang. La fin était proche, et elle le savait. Jïnn aussi, mais il refusait d’accepter cette réalité. Après une dernière tirade susurrée à l’oreille du Junalkin, Irina touchait le bandeau qu’elle avait offert à Jïnn et qui était sur son front. A ce moment-là, le bandeau entièrement blanc prenait une teinte rouge sur une seule face. Elle venait alors à lui dire ses derniers mots :

« Je serai…toujours avec toi… quand tu en auras besoin….Dans ce bandeau… »

Elle venait d’utiliser son pouvoir, elle avait mis son âme dans ce bandeau. Jïnn en pleurait à chaudes larmes, dépassant la limite de son pouvoir, repassant dans ce même mode de furie. Malgré ses bleus, ses ecchymoses, et ses entailles qui lui laisseront surement des cicatrices, il se relevait, sentant une présence derrière lui, et se retournait en frappant d’une droite faiblarde et sans force vu son état. Il reconnaissait le maître qui venait de lui parer son coup à une main. Ce dernier avait le regard caché par sa chevelure blanche. Jïnn à partir de ce moment, venait à perdre connaissances.

Il se réveillait ensuite dans les locaux réservés au dojo pour la compétition. Il était recouvert de bandages, le regard vide. L’affaire semblait être étouffée…Le maître lui a assuré de ne pas s’inquiéter. S’en suivit la longue période post traumatique et la prise de conscience de son pouvoir.

Cependant, un détail le frappait des moins après….le bandeau. Il ne disait rien…Lui avait-elle menti ? Non…Elle lui parlerait que quand il le fallait, et ce n’était pas de suite, elle était tout simplement morte.

Une fois plus ou moins rétablit psychologiquement, enfouissant ce souvenir douloureux et le masquant par un sourire et un acharnement à l’entraînement, Jïnn relativisait. Il tentait de ne plus penser à ses regrets, et c’est alors que le troisième jour…Il se frappait le visage, soufflant les cendres de l’encens destiné aux morts de ses mains. Ces cendres s’éparpillaient au gré du vent de la montagne. Il venait rendre sa réponse au maître, d’un air déterminé, calme avec un regard profond, visiblement prêt à affronter ses démons et à progresser. Il avait des tas de réponses à trouver, et se cantonner à un événement marquant, c’était contre-productif :

« Maître…Je veux aller à Xenoma. J’y trouverais les réponses à mes doutes et mes questions. Je ne veux pas de regrets ni…

-J’ai déjà acheté ton ticket de bateau pour y aller.

-…remords et…QUOI ? Attendez ! Comment vous saviez quelle était ma réponse ?

-Je serais un piètre sensei si je ne connaissais pas mes élèves. Va te préparer. Tu pars à la découverte d’un nouveau monde. Dis au revoir à tout le monde. »

Jïnn souriait bêtement, mais franchement. Ses valises étaient faîtes, et il prenait tout ce qui lui était précieux. A la suite d’adieux assez hauts en émotions, le maître le déposait en voiture jusqu’au port. Cette fois, l’invitation de Xenoma était acceptée, à la suite d’une longue introspection. Hors de questions de reproduire les mêmes erreurs du passé, et d’oublier son but initial dans la vie : Progresser sans fin.



Dernière édition par Jïnn le Mer 19 Juil - 5:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xenoma-academy.forumactif.com/t107-dossier-de-jinn-junalkin-hado http://xenoma-academy.forumactif.com/t99-le-guerrier-du-hado-complete
AuteurMessage
avatar
Fondateur
Profession : Organisation
Points d'évolution : 479
Age HRP : 23
MessageSujet: Re: Le guerrier du Hado [Complete]   Lun 17 Juil - 13:39

Coucou mon juif <3.

Je viens avant la fin de ta fiche car j'ai deux trois trucs à dire sur le pouvoir. Déjà premièrement, trop puissant, augmenter ses capacités de 50% pendant 30 minutes, c'est over 9000. Oublis pas que tu es tout nouveau dans ce monde, même si ton background dis que tu as méditer dans les montagnes au bord de la cascade, tu restes nouveau dans la diégèse du forum et donc faible en terme de pouvoir.
Donc, tu dois baisser le % et baisser le temps d'utilisation. Ah, aussi, tu dis que dans les inconvénient tu peux perdre le contrôle et rentrer en mode berserk, " moi taper aussi copains" et donc avoir 100% de boost, je compte ça comme une amélioration majeure, certes tu tapes tout le monde mais ça reste un boost, donc c'est juste l'inconvénient d'une évolution majeure.

Voilà, je te laisse modifier. Bisous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Membre
Points d'évolution : 246
Age HRP : 19
Localisation : Là où y'a du drama et de l'épicness
MessageSujet: Re: Le guerrier du Hado [Complete]   Mer 19 Juil - 5:30

J'ai apporté les modifications nécessaires.
J'ai aussi fini l'histoire. Elle est longuet et un peu mindfuckant sur le style de narration mais j'la trouve passable. Hésite pas à me dire si un truc va pas etc.





Dresseur de pokémon dans l'âme ! :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xenoma-academy.forumactif.com/t107-dossier-de-jinn-junalkin-hado http://xenoma-academy.forumactif.com/t99-le-guerrier-du-hado-complete
AuteurMessage
avatar
Fondateur
Profession : Organisation
Points d'évolution : 479
Age HRP : 23
MessageSujet: Re: Le guerrier du Hado [Complete]   Mer 19 Juil - 19:17

Bon tout est ok. Juste que ton Sensei a utiliser de la thune pour rien xD

Aller, validé, dossier, recensement, amuse toi juif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le guerrier du Hado [Complete]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le guerrier du Hado [Complete]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Xenoma Academy :: Avant le rp :: Gestion de personnage :: Présentations validées-
Sauter vers: