AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 

 Je suis tout le monde et personne à la fois - Ethan Weiss [Terminé]

AuteurMessage
avatar
Membre
Points d'évolution : 823
Age HRP : 22
Localisation : Perdu quelque part dans l'est de la France.
MessageSujet: Je suis tout le monde et personne à la fois - Ethan Weiss [Terminé]   Ven 14 Juil - 21:23


Identité

Sexe :
Âge : 21 ans
Origines : Allemandes et australiennes
Niv. Etude : Marron
Travail : Serveur certains soirs
Info perso

Surnom : Asch
Année de naissance : 1996
Comment nous as-tu connu ? Boarf, j'ai un peu aidé avant qu'il ouvre.
Multipass - Validé par Aydan
(c)Codage en LS sur Never Utopia

Ethan Weiss

Je suis tout le monde et personne à la fois

Mental

Comment je suis ? J'ai toujours été un grand rêveur dans l'âme, passant mon temps à imaginer des choses ou à laisser mon esprit errer dans les étoiles. Cela ne m'empêche pas d'être très observateur, apprenant toutes les mimiques et façons d'être des gens pour peut être avoir à m'en servir plus tard. Bizarrement, j'ai quand même un caractère de fonceur, agir avant de réfléchir !
Je suis aussi quelqu'un de très sociable, les fêtes c'est mon dada ! Et j'avoue que mon aisance avec les autres me permet de pouvoir les manipuler avec beaucoup plus de facilité, ce qui va très bien de pair avec mon pouvoir.
Et pour finir j'adore autant jouer que je déteste perdre, pour moi la vie est un défi, et je relève toujours les défis ! Rajoutez un peu de perversion et vous aurez la bonne image de moi.

Ça peut paraître vraiment simple (et sorti du monde des bisounours) mais j'aime voir les gens sourire, les entendre rire, les voir être heureux quoi ! Ça et jouer avec les gens, qu'ils en soient conscient ou non. J'ai aussi un faible pour les jolies demoiselles, enfin si tu n'es pas plate comme limande, tu risques de t'en rendre compte bien assez vite.

Il y a bien un truc que je ne supporte pas sur cette terre : la méchanceté gratuite... Ça peut me rendre un peu... violent..


Physique

Cheveux
Bleu
Yeux
Bleu
Peau
Claire
Taille
1M78
Corpulence
Élancée
Le sourire toujours aux lèvres, un regard d'un bleu perçant et des cheveux étrangement de la même teinte, c'est souvent comme ça que les gens décrivent leur première impression de moi.
Je suis un adepte des vestes à capuche, souvent rabattue sur ma tête, laissant juste quelques mèches dépasser devant mes yeux et sur les côtés. Je ne quitte jamais mon écharpe, un des rares souvenirs de ma sœur que j'ai pu emporter avec moi. J'ai régulièrement une clope entre les lèvres, tirée du paquet que j'attache à l'intérieur de ma veste.


Pouvoir
Everyone and Nobody

Everyone & Nobody me permet tout simplement de changer d'apparence selon mes envies. Il se sépare en deux parties:

• Tout d'abord je peux transformer mon corps, garçon ou fille, grand ou petit, jeune ou vieux, il n'y a pas de limites. Ma voix et ma physionomie change mais pas mon comportement, je dois faire attention aux mimiques, à la façon d'être et de penser de la personne si je veux me faire passer pour elle.
En plus de cela je ne peux pas me transformer plus de 15 minutes pour une transformation légère (seulement une partie de mon corps par exemple ou une petite modification de la taille/poids, etc) et pas plus de 2 minutes pour une transformation complétement opposée à ma morphologie. Pour le moment la métamorphose entraîne une douleur sur chaque zone qui change.
Il y a d'autres inconvénients, je dois avoir déjà vu la personne au moins une fois, que ce soit en face de moi, à la télé ou en photo. Plus la métamorphose par rapport à mon corps est grande plus je serais épuisé en reprenant mon apparence normale, cela dépend aussi principalement du temps de ma métamorphose.

Biographie

Vas-y entre, assis toi et met toi à l'aise, sert-toi un verre toussa toussa. Donc tu veux connaître mon histoire ? J'espère que tu n'es pas pressé parce que ça va prendre un peu de temps. Bon, commençons par le début :

I ~ Une vie presque parfaite

Mon père est un grand promoteur immobilier australien, il vit à Sidney, enfin quand il n'est pas en voyage... mais je n'ai pas à m'en plaindre comme la majorité des gosses de riches ! Il m'a toujours emmené dans tous ces voyages, à 15 ans j'étais déjà allé dans une grande partie des pays du globe, riche ou pauvre, chaud ou froid, aucune exception. C'est d'ailleurs pendant l'un de ses voyages que j'ai été conçu, pour un projet en Suisse, il a fait venir une architecte allemande qui commençait à se distinguer dans le métier, il a pris un risque en suivant son instinct. Ils se sont donc vus plusieurs fois pour leur projet et *pop* 9 mois plus tard j'étais là ! Ce qui n'était pas le cas du projet, mais bon, moi j'y suis pour rien !
Mes parents ont toujours été très attentionnés envers moi et ne me laissaient jamais de côté pour leur travail, il en alla de même pour ma sœur née 2 ans après moi, Lena. Elle et moi avons toujours été extrêmement proches, comme on passait notre temps à voyager, on n’avait pas le temps pour créer des amitiés, enfin sur le long terme. Et on a la chance de toujours avoir été très sociable donc on avait aucun problème pour s'intégrer chez les gens de notre âge. Mais bon... on ne restait jamais assez longtemps pour se permettre de s'attacher, alors pour palier à ça on s'est attaché l'un à l'autre et à l'époque je m'étais fait le devoir de la protéger envers et contre tous ! Bref je reviendrai là-dessus plus tard.

Étant enfants Lena et moi étions de nature plutôt calme donc nos parents nous emmenaient dans leurs réunions de boulot, nous foutaient dans un coin et on s'occupait tout seul, je passais la majeure partie de mon temps à les observer parler. J'étais envieux de leur charisme, ils parvenaient à faire investir dans tous leurs projets, aussi fous soient-ils, j'ai toujours voulu devenir comme eux et plus le temps passait plus ce sentiment était fort.
L'année de mes 10 ans, mes parents cherchaient des investisseurs pour leur plus grand projet mais aussi le plus fou, si ça ne fonctionnait pas les actionnaires perdraient tout mais ils arrivaient à les manipuler sans problèmes. C'est ce jour-là que mon pouvoir s'est déclaré pour la première fois, je voulais tellement devenir comme mon père que... je le suis devenu... La seule personne à m'avoir vu à ce moment était ma mère, dans un mouvement de recul, elle s'est arrêtée en plein milieu de sa phrase, regardant dans ma direction avec des yeux terrifiés. Elle a tourné la tête vers mon père avant de s'effondrer au sol dans un bruit sourd, j'avais l'impression que monde merveilleux venait de partir en fumée, le stress m'a fait reprendre mon apparence normale sans que je ne me sois rendu compte de rien.

Heureusement ça n'était qu'un simple malaise et les secours l'ont prise en charge rapidement. Lorsqu'elle nous a raconté ce qui s'était passé, personne n'y a cru, moi le premier, je pensais que le choc l'avait rendue folle. Enfin ça c'était jusqu'à que ma sœur leur avoue m'avoir aussi vu me transformer et venant d'elle ça ne pouvait être que vrai. Mes parents n'ont pas voulu creuser plus loin sur le moment et quelques années passèrent avant que mon pouvoir ne se manifeste à nouveau. Depuis tout petit, deux choses me passionnaient, le dessin et le piano, nos parents nous emmenaient voir des concerts de piano et moyennant finance on pouvait aller discuter avec l'artiste. Lors de l'un des concerts de ma pianiste préférée il s'est passé exactement la même chose qu'auparavant, je suis devenu celle que j'enviais. Cette fois-ci cela passa plus inaperçu du fait que les spectateurs étaient plongés dans le noir, ce fut ma sœur qui me le fit remarquer, poussant un cri de stupeur mes parents se tournèrent vers moi, me regardant avec horreur avant que je reprenne mon apparence normale.

J'avais peur qu'ils me renient pour ça mais ce fut l'inverse, ils n'en furent que plus proche de moi et essayait de comprendre. Ils avaient déjà entendu parler d'enfants possédant un pouvoir, mais avaient toujours cru à des rumeurs jusque-là, ils me mirent en garde de faire attention, car maintenant que j'en étais conscient, j'étais capable de le contrôler. À partir de ce jour j'avais compris que pour me transformer en quelqu'un d'autre il me suffisait de le vouloir, je me suis donc entraîné en cachette pour perfectionner ma maîtrise.

II ~ La fin du conte de fées

Au fait vous vous souvenez quand je vous ai dit que je m'étais juré de protéger Lena ? Je l'ai toujours fait, autant par devoir que par... nécessité si je peux dire ainsi, Lena a toujours été assez... fragile physiquement et donc c'était un jeu pour tous les autres gosses de riches de la malmener, pour impressionner leur papa d'un air de dire Regarde ! Moi aussi je sais être un connard ! Je m'empressais de les remettre à leur place, plus ou moins... violemment, souvent plus que moins d'ailleurs.

Mais un soir je n'ai rien pu faire... On revenait d'une fête en marchant dans une petite ruelle, vu que notre hôtel n'était pas loin, Lena faisait des pas de danse devant moi en souriant, elle tournait sur elle-même en riant.  Elle se mit au milieu d'un petit carrefour sous la lumière des lampadaires, elle a toujours rêvé de devenir danseuse professionnelle et je l'observais en souriant tout en vérifiant la route que personne ne vienne. Et tout s'est passé si vite... Un bruit de moteur rapide sortit de nulle part, des ados bourrés qui conduisaient les phares éteints, j'avais beau avoir regardé dans leur direction je ne les avais pas vus... Je n’eus à peine le temps de prononcer son prénom que Léna se fit renverser à vive allure, une image me hante depuis lors, le visage de ses ados souriant et rigolant de leur voiture, ces mêmes ados qui ont continué leur chemin comme si de rien n'était. Ma sœur était gravement blessée mais elle respirait toujours, je l'amenai à l'hôpital et restais perdu, traumatisé et enragé par l'accident. Elle est ce que j'ai de plus précieux au monde, je ne pouvais pas la perdre... et le pire c'est que j'étais impuissant, je ne pouvais pas la sauver cette fois-ci.

Lena était dans le coma et ne semblait pas décidée à en sortir, pendant une année entière, j'allais la voir tous les jours, la suppliant, priant Dieu et tout ce que je pouvais faire pour qu'elle se réveille mais rien à faire. Je ne dormais presque plus et voyais encore et encore l'image de ses bourreaux...

III ~ Changement de route

Le soir de mes 18 ans j'ai décidé de me tirer. J'ai foutu quelques fringues dans un sac de sport, pris un peu de thunes à mes parents et un billet d'avion pour Sidney. J'ai disparu de la circulation sans prévenir personne, à partir de ce jour-là, je ne suis plus sorti dehors sans changer mon apparence au préalable. L'absence de ma sœur me faisait un grand vide, un vide que j'ai dû combler... Mais pas par la meilleure des façons, je n'avais plus rien à protéger... Ma vie n'avait plus aucun sens. Je me sentais si coupable de ce qui était arrivé à ma sœur si bien que mon physique en a changé. Lena avait de magnifiques yeux bleus, qu'elle tenait de notre mère, tandis que les miens étaient bruns, de même que mes cheveux. À force de penser à elle, à ce moment, mes yeux et mes cheveux ont fini par devenir de la même couleur que ses yeux, une sorte de manière de mon corps de me rappeler ce que j'avais fait.

Je ne pouvais plus la protéger elle, mais je pouvais toujours protéger les autres, j'ai commencé à louer un appart dans un des quartiers malfamés de Sidney. Utilisant ma motivation je suis sorti sauver la veuve et l'orphelin ! Avant de vite me faire rattraper par la réalité après avoir tenté de me battre contre quatre mecs bien plus fort que moi qui m'ont envoyé à l'hosto pour deux semaines.
Pour arriver à mon but je devais devenir plus forts, je me suis inscrit dans tous les clubs de combat que j'ai trouvé, boxe, karaté et tout ce que vous pouvez imaginer d'autre. Mais pour rester là-bas j'avais besoin d'argent, ce que j'avais pris à mes parents ne me suffirait pas et je n'allais surtout pas refaire surface pour taxer de l'argent à mes parents, alors j'ai pris un boulot de serveur dans un bon resto pour payer tout ça.

J'ai passé presque trois ans comme ça, le matin et l'aprem je m'entraînais, le soir je bossais et la nuit j'allais régler leur compte aux racailles qui venaient faire chier leur monde. Le petit gosse de riche modèle, gentil et sympathique était devenu une brute sanguinaire. Pour passer inaperçu et devenir quelqu'un d'autre j'ai dû changer ma façon d'être, je me suis à fumer et j'ai mis de côté le dessin et le piano. À l'époque je pensais que je faisais ça car c'était le but de ma vie, aider les autres, mais non... je faisais juste ça pour passer ma frustration, calmer mes nerfs et retrouver ces enfoirés qui ont failli buter ma sœur !

Un soir alors que je m'adonnais à mon activité de pétage de dents, un mec dans un imper m'interpelle '' Tu crois que ta sœur serait fière de toi si elle te voyait Ethan ?'' Je me suis figé, cette phrase à provoquer comme un déclic chez moi, j'ai revu tous les moments passés avec elle défiler devant mes yeux et je me suis effondré au sol en pleurs. Je n'avais pas fait tout ça pour elle, je l'avais fait pour moi... Cet homme était un détective privé, engagé par mes parents, qui me traquait depuis des années pour retrouver ma trace, il m'a ramené à mes parents, plus ou moins contre mon gré d'ailleurs. Après des chaleureuses retrouvailles je suis retourné voir ma sœur, toujours dans le coma, pour lui faire une promesse.

Après ça j'ai reçu une lettre parlant d'une île où tout le monde était comme moi, j'avais besoin d'un nouveau départ, de changer donc j'ai décidé de me prendre en main et mes parents m'ont payé des études ici, à Alma. Je me suis inscrit en architecture car j'ai toujours eu un don en dessin et ma mère m'avait appris les bases, un peu de psycho et de sociologie en plus et je suis parti en direction de l'île, j'ai pris un loft en ville et me voilà !

J'espère que tu t'es pas endormi pendant que je racontais, ouais je sais j'ai balancé pas mal de détails inutiles mais en même temps c'est toi qui voulait entendre mon histoire !






Dernière édition par Ethan Weiss le Dim 23 Juil - 10:54, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Fondateur
Profession : Organisation
Points d'évolution : 479
Age HRP : 23
MessageSujet: Re: Je suis tout le monde et personne à la fois - Ethan Weiss [Terminé]   Lun 17 Juil - 13:21

Coucou copain.

Je sais je suis un méchant je vais direct mettre des stops, mais au moins tu serviras d'exemple Very Happy.

Ethan a écrit:
Cependant en prenant l'habitude de me transformer en une personne, il me sera plus facile de limiter cette fatigue.

Nope, c'est une notion rp "l'habitude" il faut du concret et baisser le coup de ses transformations, c'est la même chose que des évolutions mineures.

Ethan a écrit:
Je peux également transformer mes vêtements

Là c'est une autre branche de ton pouvoir, je vois ça donc comme une majeure, désolé si ça parait sévère, mais la notion du pouvoir à son stade le plus bas, j'y tiens.
Enfin il ne faut pas oublier que les inconvénients doivent être conséquent, le pouvoir au plus bas niveau à un coup énorme, quel intérêt d'apprendre à le diminuer sinon?

Sinon voilà dans l'histoire oublie pas le moyen de te contacter et on est bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
avatar
Fondateur
Profession : Organisation
Points d'évolution : 479
Age HRP : 23
MessageSujet: Re: Je suis tout le monde et personne à la fois - Ethan Weiss [Terminé]   Mar 18 Juil - 21:54

Double post car je suis un mec qui pèse, donc tu es validé, ton dossier et le recensement d'avatar, tout ça. Bisous... non pas bisous. Gifle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage
Invité
avatar
Invité
MessageSujet: Re: Je suis tout le monde et personne à la fois - Ethan Weiss [Terminé]   Sam 1 Avr - 14:42

J'imagine qu'il faut accepter le destin comme le "ciel" nous l'offre, pff, j'aurais dû le refuser depuis longtemps tiens. Bref, j'étais de retour à Dataran, "terre de ma naissance", "terre de mes ancêtres", mon dieu ; terre d'ennui. Aussi tôt décidée, aussitôt partie, aussitôt ravisée, aussitôt enfuie ; les décisions d'un soir, dirait-on, ne seront jamais bonnes. Bref, j'étais de retour à Dataran, juste le temps d'en repartir.

"La vie est faite de coïncidences", pensait-elle, rêveuse. Les mains sur les genoux, réfléchissant plus à s'en aller qu'à finir de manger, Stella était encore figée, sur place, sans raison. Attachée à sa terre ou à ses racines malgré tout ? Non, non, la jeune fille était juste fatiguée de courir après son destin, c'est sans doute pour ça qu'elle songeait à l'accepter comme il venait, imaginait-elle. Combien de temps est-elle restée face à un plat vide d'intérêt, combien de temps est-elle restée immobile avant de régler le prix d'une chose dont elle n'aurait pas l'utilité ? Ha, ces questions futiles, petite bourgeoise n'est sans doute pas capable de comprendre la notion de "gaspillage".

C'est là-bas que j'ai rencontré un autre porteur d'ailleurs. Il parlait beaucoup trop fort, moi, à la base, je ne voulais qu'une chose : me tirer. À vrai dire, je ne sais même plus expliquer pourquoi je ne m'en étais pas tenue à ça : porteurs, on a des dons incroyables pour aider notre prochain. Hé ben, moi, j'le laisse à qui le veut. Bref, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il était réactif : comme c'est brave de se porter au secours d'honnêtes gens ! En fait, si, je sais pourquoi je me suis laissée les sauver : toutes ces choses que je ne connaissais pas. Curiosité j'imagine, ou alors fascination morbide pour cet écœurant sentiment qu'est la compassion.

Ainsi, Stella, juste avant son départ, s'était mêlée à un marqué, un gentilhomme, imaginait-elle ; curieuse d'en savoir plus sur ce ou ceux qui lui ressemblent... et puis, elle avait un peu besoin d'argent, elle qui aurait juré enchaîner contrat sur contrat, elle était bien souvent inactive, finalement. Elle aurait juré avoir été capable de vomir quand elle voyait la solidarité de ces quelques soldats essayant de lutter face à des abominations ; ho, elle n'avait rien contre la gentillesse ou l'empathie, mais écouter, voir, sentir ces choses auxquelles elle n'avait pas eu droit, ça la répugnait un peu, elle était malade de voir chez les autres ce qu'elle n'avait jamais eu, imaginait-elle. Il ne lui restait maintenant plus qu'à aider le porteur de marque, ce n'était pas la solidarité mais sans doute un complexe d'infériorité banale ; toujours, toujours ressentait-elle ce besoin, non pas de se mesurer aux autres, mais de leur montrer qu'elle était meilleure.

Enfin, bref, ni une ni deux, Salazar était invoquée, et mon arme de fait. J'étais pas si loin  du combat, d'ailleurs, le marqué devait m'avoir remarquée, j'imagine, et j'avais déjà créé une flèche dans ma main ; l'estomac vide, décidément, 'fallait vraiment pas que j'abuse de ce genre de chose. J'prêtais pas vraiment attention à ce qu'ils disaient, ni même à ce qu'ils faisaient ; j'espérais que deux choses : finir ça en vitesse, et recevoir une paye ; faire ça gratuitement m'aurait vraiment ennuyée, même avec la confrontation, malgré nous, que nous avions avec cet autre élu. Cette idée de domination sur ses semblables est, je pense, intrinsèque aux hommes, de toutes façons, et ce, qu'ils soient élu ou non. Dans tous les cas, quelle qu'en soit la raison, j'avais gaspillé au moins une flèche, qui se retrouvait rapidement plantée à terre, près d'un monstre, certes, mais "près", ça ne sert à rien. J'avais de nouveau une flèche dans la main, et mon regard se déplaçait, sur mes cibles, puis sur mon allié improvisé, prête à recevoir une quelconque remarque acerbe, que j'aurais méritée, imaginais-je.
Revenir en haut Aller en bas
AuteurMessage
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Je suis tout le monde et personne à la fois - Ethan Weiss [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je suis tout le monde et personne à la fois - Ethan Weiss [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Xenoma Academy :: Avant le rp :: Gestion de personnage :: Présentations validées-
Sauter vers: